Ain Sefra Index du Forum
Ain Sefra
Forum de tous les safraoua
Répondre au sujet
anecdotes et blagues d'Ain sefra
ELBORTAL


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 86
Localisation: NAAMA
Répondre en citant
                   PREMIERE PARTIE                 C'EST une ancienne anecdote véridique qui date du temps ou il n' y avait pas de salon de coiffure à AIN SEFRA. Le seul soit disant coiffeur(j'ai oubliè son nom puisqu'on m'a raconté cette histoire depuis belle lurette)avait en tout et pour tout comme matériel un ancien rasoir(coupe-chou) et une peau de mouton(HAIDOURA).Il s'installait chaque matin à l'ancien souk d'Ain Sefra,exactement aux environs de l'endroit ou a été construit le Boulodrome que les personnes de ma génération connaisse.La seule coupe qu'il faisait avec brio était la boule à zéro. Un de ces quatre matins,il se met à raser la tete d'un client en utilisant son rasoir usagé qu'il n'avait pas affuté depuis bien longtemps.       A SUIVRE                                                                            



_________________
il n'y a pas plus mauvais que l'ignorance en action
Publicité
Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?
anecdote du terroir
ELBORTAL


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 86
Localisation: NAAMA
Répondre en citant
                 2° PARTIE SUITE             Le rasoir mal aiguisé,en contact de la peau du malheureux,lui fait très mal;en plus des coupures nombreuses,il souffre à chaque mouvement du coiffeur.Accroupi sur la HAIDOURA à meme le sol,il ne se plaint pas,il ne gémit pas,il ne fait pas état de sa douleur se situant à la limite du supportable. Sans aucun doute,bloqué par sa dignité ou peut etre par sa "ROJLA",il subit son supplice sans dire mot.
       C'est alors qu'ils entendent les blatérements (cris) très forts d'un chameau qu'on s'appretait à abattre. Le coiffeur saisit l'occasion pour engager la conversation:"Oh,le pauvre chameau,il sait qu'il va etre égorgé;écoutez comme il crie,c'est de véritables hurlements de frayeur."
       Le client enchaine immédiatement et déclare en fin de compte son supplice d'une manière indirecte et très intelligente :" Ce n'est pas ça,je crois qu'ils sont en train de lui raser la tete "
   
 ( ALA ANEDHONE RAHOUM Y HASSNO LAH)



_________________
il n'y a pas plus mauvais que l'ignorance en action
anecdotes et blagues d'Ain sefra
Charmant


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2009
Messages: 491
Répondre en citant
En voici un bon plat du vécu séfréoui ! Merci El Bortal ! 



_________________
«Vous pouvez arracher l’homme du pays, mais vous ne pouvez pas arracher le pays du coeur de l’homme.»
[ John Dos Passos ] - Bilan d’une nation
anecdote du terroir
ELBORTAL


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 86
Localisation: NAAMA
Répondre en citant
                Si Khalladi Benmiloud se trouvait de passage à Béchar et rencontre au centre ville par hasard le Commandant de la gendarmerie française qu'il connaissait.
                Le commandant dit à Si khalladi :" Tu sais,avec tes habits en tissor flamboyants neufs,de loin je t'ai pris pour une femme."                                                                     
                 Si Khalladi réplique du tac au tac sans aucune hésitation:"  Et moi,en voyant ta tenue militaire,je t' ai vraiment de loin pris pour un homme."                        
          La morale de l'histoire: Il est très imprudent de sous-estimer une personne de bonne souche.



_________________
il n'y a pas plus mauvais que l'ignorance en action
anecdotes et blagues d'Ain sefra
kelloussa


Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 375
Localisation:
Répondre en citant
Essalam
Si El khalladi Benmiloud était un notable que tout le monde connait
Un jour habillé en tenue arabe parfaite comme un bachagha (il l’était), burnous de luxe avec amama parfaitement mise sur sa tète,
il prend sa voiture BMW flambante neuve, et décide de voyager jusqu’à Sidi Bel Abbes.
Sur la route entre Saida et Sidi Bel Abbes, il fut arrêté par des gendarmes.
En voyant cet homme dont la tenue ne concordait pas (selon lui) à la voiture, un gendarme se met à ricaner pour mettre mal à l’aise Si El khalladi:
Le gendarme : El Hadj ba3t chouihat we chrit loto zina (tu as vendu des moutons pour acheter une belle voiture)
Si El khalladi : n3am bessif 3lia (oui j’étais contraint !)
Le gendarme : a3lach ya El Hadj (pourquoi ?)
Si El khalladi : khater gaa erra3yane li kanou andi weleo jadarmias (parce que tous les bergers que j’avais sont devenus gendarmes)
Le gendarme fut blessé dans son orgueil et ne rajoute aucun mot


anecdote du terroir
ELBORTAL


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 86
Localisation: NAAMA
Répondre en citant
                      
                          Avant tout,je pense que cet espace est ouvert à toutes les histoires insolites et véridiques,faits divers et anecdotes vécus "SPECIAL AIN-SEFRA " ne pouvant avoit lieu qu'à Ain-Séfra et nul part ailleurs au monde.Préservons notre mémoire collectif tout simplement par la narration de petits récits du vécu de Séfraouas dont la plupart sont d'ailleurs décédés allah irhamhome.       
    Le plus important,c'est de se rappeler de personnes qu'on a aimé,de les citer par le biais de tendres souvenirs.Tant q'ils sont cités,ils seront ainsi toujours présents dans nos cœurs.                 

                           Je commence à vous raconter une petite histoire insolite dont j'ai été personnellement témoin. C'était à peu près dans les débuts des années 70.J'ai vu un attroupement de personnes près de l'oued à 400 m du grand pont- elgantra elkbira-. Bien sur , à cette époque , l'oued était à l'état naturel,sans les berges actuels en béton armé. En m'approchant,je me trouve devant un étrange spectable. Le cher regretté Youcef Yliou,en compagnie de trois personnes en train de soulever un véhicule 2 chevaux immobilisé au milieu de l'oued qui était en état de début de crue. Le niveau de l'eau leur arrivait presque aux genoux. Les pneus du véhicule était à moitié ensevelis dans le sable mouillé. Ils s'efforçaient de dégager par la force des bras le véhicule embourbé. Le niveau de l'eau montait dangereusement.    
                          Vint à passer le célèbre Limam Mohamed (dit EZZAIACHE ). un enfant l'interpelle et lui dit d'un air ironique :" AMMI MOHAMED ! CHOUF YLIOU, il est plus courageux que toi ".             
                    Du coup, AMMI MOHAMED s'emporte,et se met en colère comme si un affront lui avait été lancé. Furieux,il se precipite à enlever sa " 3ABAYA " ,ses chaussettes et chaussures,retrousse rapidement son pantalon,et s'élance à toute vitesse rejoindre le groupe de sauveteurs sous les applaudissements. Il est bien entendu que c'est AMMI MOHAMED qui a pris la direction de l'opération.
    Le véhicule a été finalement dégagé à la satisfaction de tout le monde. AMMI MOHAMED,très fier de sa personne comme d'habitude,a relevé le défi et s"en tiré avec succès.  
       J'ai eu l'heureux privilège d'assister à la rencontre de deux "titans "séfraouis;et je sentais l'obligation morale de faire connaitre cette histoire.



_________________
il n'y a pas plus mauvais que l'ignorance en action
Anecdotes et blagues d' Ain sefra
ELBORTAL


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 86
Localisation: NAAMA
Répondre en citant
               Une autre petit histoire véridique concernant notre ancien coiffeur installé au
         souk d' Ain Sefra en plein air.

                                          Comme d'habitude,il faisait une boule à zéro à un client qui
                 certainement devait étre " Fellah ".
                                         C'était en fin de journée, il sentait la fatigue l'envahir petit à
                petit. Bien qu'il pratiquait cette coupe très demandé avec brio,il n'arrétait pas
                de cisailler la téte du pauvre client avec son rasoir mal aiguisé et sur-utilisé.
                Et à chaque fois,il mettait un bout de coton sur la plaie pour arreter le
                saignement.
                                Le malheureux client,assis à meme le sol,légèrement inquiet ,mal à
                    l'aise,interrompt le coiffeur et demande un miroir pour constater de visu
                    l'ampleur des dégats. IL s'aperçoit avec étonnement, que tout le coté droit
                   de sa téte qui a été rasée, est curieusement parsemée de petits morceaux de
                   coton blanc.
                                Alors,il s'écrie avec une colère maitrisée et teintée d'humour :
                      "JE vois que toute la partie droite a été plantée de coton,je voudrais bien
                      que tu plantes des oignons dans l'autre parcelle."
                        (EJJIHA LOKHRA DIRHA BSSAL)

                    bonne après midi !



_________________
il n'y a pas plus mauvais que l'ignorance en action
anecdotes et blagues d'Ain sefra
Contenu Sponsorisé


anecdotes et blagues d'Ain sefra
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet